Winterreise

On sollicite mon (humble) avis sur une version du ‘Voyage d’hiver’ de F.Schubert. C’est une oeuvre qui séduit moins, d’emblée, que son « Schwanengesang ».
J’ai écouté la version de Hanz Hotter et G. Moore : elle correspond à une esthétique de la voix , dans sa forme et dans la traduction des émotions, datée. Cruel ? La sincérité et l’émotion ont des codes propres à chaque époque.

Par contre celle de nos deux compères Fischer-Dieskau&Moore tient admirablement la route.

Mais une autre me semble également lumineuse avec Thomas Hampson et Wolfgang Sawallisch. Oui , vraiment , extraordinaire qualité musicale du piano , de la voix , et communion des deux , chaque nuance musicale possible étant ‘offerte’ .

Je donne Ségolène perdante. Hamon choisira sa reine.

Une réponse à “Winterreise”

  1. Musique dit :

    Merci pour la piste Thomas Hampson/Wolfgang Sawallisch. J’ai un vieux vynil (acheté en RDA en 86!) avec Schreier/Richter et je suis à la recherche d’une version en CD… ;)

    J’aime bien le Winterreise, c’est super de mettre ça le matin au réveil, un lundi pluvieux de novembre, en général vous allez vous remettre sous la couette après le troisième lied.

    Oui Schubert est parfois un tantinet avec du vague à l’âme. Mais il compense avec du Beau. Du beau fraternel, sous la couette.

Laisser un commentaire