Le Chant du cygne , F. Schubert.

Taper ‘Schwanengesang’ et Fischer-Dieskau’ mettez donc le CD dans votre panier. Vous ne le regretterez pas.

Franz Schubert a donné des lettres de noblesse à la forme musicale du lied avec trois cycles : « La belle meunière » , le sombre « Voyage d’hiver » et le « Schwanengesang ».

Ce dernier, recueil bricolé par son éditeur sans unité thématique et baptisé bêtement ‘Chant du cygne’ puisque posthume, est magistral et varié . La version de Dietrich Fischer-Dieskau et Gérald Moore est éblouissante d’ampleur et de retenu, de simplicité et de finesse, de clarté et d’expression , et d’évidence , quels que soient vos goûts musicaux.

 

3 Réponses à “Le Chant du cygne , F. Schubert.”

  1. Henri dit :

    Cercle de Craie,

    Puisque vous aimez Schubert, puis-je vous conseiller l’écoute des 2 trios dans une interprétation inégalée ?
    Je pense a la version réunissant Stern, Istomin et Rose (initialement chez CBS Masterworks Portrait, rééditée depuis chez Sony).
    C’est un bonheur a chaque note.

    http://www.sonybmgmasterworks.com/artists/leonardrose/theisaacsterncollectiontheistominsternrosetrioreco_p1710.html

  2. cercledecraie dit :

    Oui merci Henri, je savais bien que le bonheur ce n’est pas seulement un plat de frites en plus !

  3. Mussipont dit :

    Ah oui, les trio avec piano, quel bonheur!

    Et pour le Voyage en hiver, vous préconisez quoi? Hans Hotter (avec Moore bien sûr) ?

    Celle avec Thomas Hampson, et Wolfgang Sawallisch , non ?

Laisser un commentaire